Poème

J'ai croisé un pote poète qui ne tire pas sur la comète et ne se prends pas la tête pour des clopinettes...;)

Merci Jean-Louis, c'est avec plaisir que je met ton poème sur ce site consacré au Rhône...

 

Balade Rhodanienne

C’est là, aux confins des herbages et de la moraine

Là haut tout en haut aux abords du glacier

Que commence l’histoire que j’ai à  conter

De ce fleuve qui naît et s’enfuit à perdre haleine

En ce Valais qui l’endigua à grand peine

Et qu’il traverse aujourd’hui sans méandres

 

De ces torrents qui le gonflent à en devenir clément

Aux rives d’un lac que l’on dit Léman

Pour mieux se faire miroir d’un jet sur les quais de Genève

Menacée et sauvée au pied son Salève

 

Mais il nous le prépare son trousseau

D’un mariage annoncé avec Arve et puis Saône

En l’antique et belle cité de Calvin

Où pensa tant jadis Jean-Jacques Rousseau

Il paraît méditer en ses parchemins

 

Mais non…

 

Quai des Forces Motrices, le revoilà qui glisse

Il quitte la Suisse et tous ses hospices

Et de tous les torrents du Vercors

Il gonfle, enfle et gonfle encore

Si bien qu’un beau matin sous un pont

On le retrouve à Lyon

 

Là, Gare Perrache, il va s’en offrir des vacances

Et plus tard y danser tout en rond

Comme un fou en l’hérétique cité d’Avignon

Cigales et mistral, déjà lui chantent un air de Provence

 

Mais de rejoindre la mer il lui tarde

A Arles il musarde et rejoint la Camargue

En un département qui le nomme, ultime touche

Déjà il en a l’eau à ses bouches

 

Ô mer tant attendue ô Méditerranée

Ô Rhône, qu’elle fut belle ta virée.

 

 

 

« Puisses-tu Daniel, prendre autant de plaisir à descendre et arpenter le lit de ce fleuve que j’en ai pris à verser ces quelques lignes. Puisses-tu aussi rappeler aux hommes, donc à nous tous, là où il souffre, là où il a mal ce fleuve, de notre Haut-pays aux Saintes Maries »

 

                                                                                     Jean-Louis Perren

Commentaires (1)

1. reinelara 24/07/2009



Ah comme ce fleuve Roi inspire les hommes... Hommage, rimes, voyage, amour toujours pour le plus indomptable des éléments de notre planète, petite matière libre en l'air, libérée du glacier pour devenir mer, H20 !

Bonne BALADE

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×